En français, le mot anglais « fork » peut se traduire par « fourche » ou par « embranchement ». Il est utilisé aussi bien dans le domaine de l’informatique que dans celui des monnaies numériques. Attention toutefois ! En informatique, on s’en sert généralement pour parler d’un logiciel créé à partir du code source d’un autre. Mais dans l’univers des cryptomonnaies, il désigne une division qui s’est produite au niveau d’une blockchain et qui a conduit à la création d’un nouvel actif. 

Pourquoi un fork se produit-il et quelles en sont les conséquences ? 

Dans le cas des cryptomonnaies, un fork se produit à la suite à un désaccord entre les utilisateurs d’un réseau blockchain. Plus précisément, il naît lorsque les opinions de ces derniers ne sont pas les mêmes concernant la manière dont le protocole original du réseau pourrait être amélioré. Lorsque cela arrive, la chaîne de blocs finit par se diviser en deux. Une autre chaîne bien distincte apparait alors et, avec elle, une nouvelle cryptomonnaie.

Lire aussi : Le Litecoin est-il un bon investissement en 2021?

Quand un fork se produit, cela peut avoir des conséquences dramatiques pour la cryptomonnaie d’origine. En effet, celle-ci peut perdre ses utilisateurs, attirés par la nouvelle venue ayant repris sa technologie et l’ayant améliorée. C’est justement ce qui est arrivé Bitcoin en 2017, suite au fork qui a conduit à l’apparition de Bitcoin Cash. Pour rappel, c’est un désaccord concernant la vitesse des transactions qui a provoqué cette division de la chaîne de blocs de Bitcoin. 

À noter qu’en 2011, un autre fork du code source Bitcoin avait déjà donné naissance à une autre cryptomonnaie, à savoir : Litecoin (LTC). Comme Bitcoin (BTC), Litecoin avait alors été créé pour être une cryptomonnaie pair-à-pair. Toutefois, par rapport son aînée, cette dernière a été améliorée sur de nombreux points, raison notamment de son succès actuel.

Litecoin et Bitcoin : quelles sont leurs différences ? 

Aujourd’hui, Litecoin et Bitcoin offrent certaines fonctionnalités similaires. Toutefois, de nombreux points les différencient également. En concerne le mining par exemple, celui d’un bloc Litecoin ne prend en moyenne que 2,5 minutes, contre 10 environ pour un bloc Bitcoin. 

Il faut également savoir que du côté de Bitcoin, c’est l’algorithme de hachage SHA-256 qui est utilisé. Pour rappel, avec ce dernier, la vitesse de calcul ne peut être boostée que par l’utilisation d’ASIC (des appareils de minage). D’ailleurs, c’est à cause de cela que la course à cette technologie a été lancée, et que le niveau de difficulté du minage de bitcoins a augmenté au cours des dernières années. 

En revanche, pour Litecoin, c’est l’algorithme Scrypt qui prend place. Bien qu’il intègre aussi l’algorithme SHA-256, il peut faire des calculs de manière beaucoup plus sérialisée. Pour ce faire, il a besoin d’une grande quantité de RAM. Avec Scrypt, le mining nécessite donc plus que peu de ressources, ce qui permet notamment à la puissance de calcul du réseau de ne plus dépendre de la capacité financière des participants. 

Bref, on peut dire que sur certains points, une cryptomonnaie créée via un fork peut être meilleure que l’originale. C’est le cas notamment de Litecoin, caractérisée par la vitesse ses transactions, traitées 4 fois plus vite que celles de Bitcoin.